ecole-dete-geopolitique-rn-2017
bandeau UL
Hautes études internationales
Accueil du site > Écoles d'été > École internationale d'été sur la GÉOPOLITIQUE des RESSOURCES naturelles - 2017

École internationale d'été sur la GÉOPOLITIQUE des RESSOURCES naturelles - 2017

Organisée avec The School of Public Policy
de l'Université de Calgary

Lien de l'école d'été sur le site de la SPP

La 4e édition de l'école d'été sur la géopolitique des ressources naturelles aura lieu à Calgary, du lundi 15 au samedi 21 mai 2017. Elle portera sur MARCHÉS DES RESSOURCES NATURELLES ET ENVIRONNEMENT.

BOURSES DE TRANSPORT disponibles pour se rendre à Calgary (voir l'onglet inscription et tarifs)

***

École d'été ressources naturelles 2016, à QuébecLes ressources naturelles, et en particulier les ressources énergétiques, ne sont pas de simples produits commerciaux. Le développement d’un pays mais aussi sa puissance politique sur la scène internationale ont toujours été étroitement liés à la gestion de ses ressources.

L’enjeu géostratégique des ressources naturelles est donc majeur : une prospérité soutenue dans un monde paisible et viable. Mais ce secteur est en pleine ébullition et les tendances mondiales sont parfois contradictoires. L’offre des ressources naturelles est à la hausse, la croissance mondiale ralentit et il y a augmentation des coûts de production et des risques associés aux facteurs géopolitiques. Le défi climatique s’accentue et la montée en puissance des classes moyennes accroît la demande globale. Les citoyens se posent des questions et l’industrie presse les gouvernements de passer de l’exploration à l’exploitation, de faciliter le transport et le commerce mondial.

L’école d’été permettra aux participants d’acquérir une mise en perspective éclairée du nouveau cadre global des ressources naturelles. Ce rendez-vous est destiné aux professionnels du secteur ainsi qu’aux étudiants de deuxième et troisième cycles. Il s’agit d’une formation qui peut être créditée, à raison de trois crédits académiques.

L’état du secteur des ressources naturelles (forêts, mines et énergie) préoccupe tous les pays. Un pays producteur cherche à valoriser ses ressources ; un pays consommateur veut sécuriser son accès aux ressources. Les ressources naturelles comptent pour peu dans les économies développées mais leur distribution géographique inégale impose leur commerce international. Les Américains peuvent fabriquer leurs iPhones ailleurs qu’en Chine mais ils ne peuvent se passer des terres rares (nécessaires à leur fabrication) qu’on y extrait.

Dans chaque pays, l’état du secteur des ressources naturelles préoccupe tant les gouvernements que les entreprises, les syndicats et les ONG. L’exploitation des ressources naturelles est une industrie fortement capitalistique, c’est-à-dire qui demande d’importants investissements. Le secteur des ressources naturelles est très petit si on le compare au secteur des services mais les entreprises qui y œuvrent sont énormes. Par conséquent, chaque projet prend une importance singulière et particulière selon qu’on le considère depuis l’angle politique, économique, social ou environnemental. Le développement d’un nouveau restaurant ne préoccupe personne mais celui d’un champ pétrolifère préoccupe tout le monde, même si des milliers de restaurants s’ouvrent et se ferment chaque année.

Le Canada est un important consommateur et producteur de ressources naturelles. C’est un consommateur parce qu’il dispose d’une importante base industrielle en Ontario et au Québec. C’est un producteur exportateur parce que la taille de son économie, proportionnée à sa faible population est petite en comparaison à l’ampleur de ses ressources. Au monde, le Canada est le premier producteur forestier (en valeur), le cinquième producteur de pétrole, le quatrième producteur d’électricité de source renouvelable, le premier producteur de potasse, le second d’uranium, etc. Ainsi, le secteur des ressources naturelles est relativement plus important pour le Canada qu’il ne l’est pour la France, le Royaume-Uni ou même les États-Unis.

En résumé, la distribution géographique des ressources naturelles en font un enjeu géopolitique ; leur intensité en capital en font un enjeu économique et environnemental et leur abondance ici en font un enjeu pour tous les Canadiens. L’École d’été sur la géopolitique des ressources naturelles offre aux étudiants l’opportunité d’être informé à propos de ces enjeux.

Objectifs spécifiques en 2017

Par le passé, l’école s’est surtout attardée à l’étude des ressources en énergie (pétrole, gaz naturel et hydroélectricité). Cette année :
  • Une journée complète est consacrée aux ressources minières critiques.
  • Le thème des ressources en hydrocarbures est abordé en contrastant leur exploitation avec la lutte aux changements climatiques.
  • Nous portons une attention particulière aux préoccupations des autochtones dans l’étude du thème de « l’acceptabilité sociale » des projets énergétiques.

Les écoles d'été des HEI sont des formations de haut niveau qui s'adressent en priorité :

  • aux étudiants de 2e et 3e cycles
  • et aux professionnels.

Nous acceptons, à certaines conditions, quelques étudiants qui terminent leur 1ercycle (60 crédits obtenus).

La formation « vaut » 3 crédits de 2e ou de 3e cycle, et autant pour le 1er cycle.

À l'issue de la formation, les non-étudiants obtiennent des Unités de formation continue.

 

Partenaires de l'édition 2017

 

 

Nos partenaires au fil des ans

 

Partenaire de diffusion

 

Nous joindre

Vous pouvez nous joindre aux coordonnées suivantes :
ressourcesnaturelles@hei.ulaval.ca   |  418 656-7530

Le coordonnateur de l'école d'été aux HEI est G. Daniel Caron, diplomate en résidence :
gdaniel.caron@hei.ulaval.ca  |  418 656-2121, poste 3860

Le titulaire de l'école d'été à Calgary est Jean-Sébastien Rioux, professeur à The School of Public Policy :
jsrioux@ucalgary.ca

 

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP). Tous droits réservés. © 2016 Université Laval
Panneau d'administration