etudiants-et-diplomes/projets-etudiants/simulation-du-parlement-europeen-quebec-canada-europe-specque
bandeau UL
Hautes études internationales
Accueil du site > Étudiants et diplômés > Projets étudiants > Simulation du Parlement Européen Québec-Canada-Europe (SPECQUE)

Simulation du Parlement Européen Québec-Canada-Europe (SPECQUE)

 

La SPECQUE, organisme sans but lucratif, dûment enregistré au Québec, fut créée par un groupe d'étudiants de la maîtrise en relations internationales de l'Université Laval à Québec. Sous l'impulsion de Brigitte Dufort, la première présidente de la SPECQUE, l'idée était d'organiser une simulation du Parlement européen afin de mieux comprendre le fonctionnement des institutions européennes et les grands enjeux de l'Union européenne. Par le fait même, les universitaires voulaient développer davantage les études européennes au Québec. Vingt et un mois de travail furent nécessaires pour la préparation de cette simulation qui se concrétisa en septembre 1998 à Québec (Canada), dans l'enceinte de l'Assemblée nationale du Québec. 

Depuis, la SPECQUE est devenue une association internationale réunissant des organisateurs canadiens et européens. La simulation s'est tenue ensuite à Strasbourg au Parlement européen (1999), encore dans la ville de Québec en 2000, puis à Barcelone au Parlement catalan en 2001. Pour sa cinquième édition en 2002, elle est revenue au Canada à Ottawa-Gatineau, région de la capitale nationale du Canada. Pour commencer un nouveau quinquennat, la sixième édition en 2003 s'est tenue à Cracovie en Pologne, dans le contexte très symbolique de l'élargissement de l'Union européenne. En 2004 la SPECQUE a retrouvé la ville-reine du Canada, soit Toronto. En 2005 la SPECQUE est retournée en Europe et plus précisément à Bruxelles pour la huitième édition et a été suivie en 2006 par Montréal. L'édition 2007 s'est déroulée à Paris; en 2008 à Québec à l'occasion des Fêtes du 400e de la Ville de Québec; en 2009 à Berlin; en 2010 à Moncton; en 2011 à Luxembourg; en 2012 à Montréal; en 2013 à Rome; en 2014 à Edmonton; en 2015 à Lille; en 2016 à Sherbrooke.

Cette simulation est régie par plusieurs principes qui font d'elle un événement unique en son genre :

  • Non partisan : Afin d'améliorer la qualité des débats, les participants s'expriment en leur nom personnel. La simulation n'impose pas le respect de la ligne de groupe politique.
  • Apolitique : La SPECQUE est une association non politique et neutre. Les opinions exprimées par les participants n'engagent qu'eux-mêmes. Toute référence à des mouvements politiques ou des politiciens existants est strictement interdite. Les groupes politiques de la simulation ne sont qu'un outil pédagogique visant à familiariser les participants aux grandes idéologies européennes et à comprendre l'importance des groupes politiques dans le fonctionnement du Parlement européen.
  • Usage du français : La simulation se déroule en français. La SPECQUE est l'une des rares simulations internationales qui utilise le français comme langue de travail. C'est pour garder cette identité francophone unique que l'utilisation du français est devenue l'un des principes fondamentaux de la SPECQUE. Tous les documents sont rédigés en français et les débats sont tenus en français.

Aujourd'hui, La SPECQUE permet aux étudiants d'une quinzaine d'universités canadiennes et européennes de développer leurs habilités de communication et leur pensée critique à l'égard de l'Union européenne et de ses relations avec le Canada et le Québec. C'est avec autant d'acharnement et de professionnalisme qu'année après année, elle contribue, par son activité, à la meilleure compréhension des institutions européennes. 
 
Il est possible d'obtenir des renseignements sur la SPECQUE en consultant le site internet de la SPECQUE ou encore celui de la délégation de l'Université Laval. Les dates de recrutement et les procédures à suivre s'y retrouveront de même que les archives des années précédentes.

Pour plus de renseignements
Info@specque.ulaval.ca

 

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP). Tous droits réservés. © 2016 Université Laval
Panneau d'administration