sommet-idees7
bandeau UL
Hautes études internationales
Accueil du site > Les HEI > Le Sommet Idées7 (I7 ou T7)

Le Sommet Idées7 (I7 ou T7)

 

 

 

Grandes lignes du Sommet I7 / T7

 

 

 

Voici 


LA DÉCLARATION IDÉES7 DE QUÉBEC

SUR LA GOUVERNANCE MONDIALE

ET LES DÉFIS DE LA COMPLEXITÉ ET DE L'INCLUSION 

 

En marge de la tenue du G7 au Québec en juin 2018, le Sommet Idées7 (I7) ou Think7 (T7) est une initiative des HEI. Cet événement a réuni une trentaine d'experts issus des pays membres du G7, qui ont réfléchi aux défis de la complexité et de l'inclusion dans la gouvernance mondiale. 

Les institutions représentées au Sommet I7 (21-23 mai 2018) étaient des universités et des laboratoires d'idées (think tanks)  d'Allemagne, du Canada, des États-Unis, de France, d'Italie, du Japon, du Royaume-Uni et de l'Union européenne. Ont aussi été invités des experts d'Afrique du Sud, de Chine et d'Inde.

Programme du Sommet I7

Le Sommet a donné lieu à une déclaration qui a été remise aux représentants officiels des pays du G7 le 23 mai 2018 : La Déclaration Idées7 de Québec sur la gouvernance mondiale et les défis de la complexité et de l’inclusion.

 Le groupe du Sommet Idées7 (I7) et le sherpa canadien Peter Boehm

Le groupe du Sommet Idées 7 (I7) avec Peter Boehm, 
sous-ministre pour le sommet du G7 et représentant personnel (sherpa) du premier ministre du Canada

 

Points de départ des réflexions du Sommet Idées7 (I7 / T7)

 

Un thème pertinent : La gouvernance mondiale à l’heure du doute

La prospérité et la sécurité mondiale sont menacées par le scepticisme qui prévaut à l'égard du multilatéralisme. 

En tant que groupement des principales démocraties et des économies de marché, partageant non seulement les mêmes valeurs mais aussi une approche globale et cohérente de la gouvernance mondiale, le G7 a un rôle majeur à jouer dans le traitement de cette question. Avec le même état d’esprit et dans la fluidité qui caractérise ses travaux, il peut s'attaquer de façon informelle aux lacunes de l'approche « en silos » actuelle des organisations internationales traditionnelles créées, pour beaucoup, au milieu du 20e siècle ; sa capacité de fixer les grands enjeux mondiaux fait du G7 un instrument unique pour faire progresser les synergies nécessaires au sein de ces organisations.

 

Du travail concret

À l’invitation des HEI, le Sommet Idées7 a réuni sur notre campus des experts et chercheurs de haut niveau provenant d’une université et d’un laboratoire d’idées (think tank) pour chaque membre du G7, ainsi que certains provenant du Sud global.

Les participants au Sommet Idées7 ont profité de l'occasion offerte par le Sommet des dirigeants du G7 à La Malbaie pour discuter des solutions possibles aux défis de la complexité et de l'inclusion auxquels les dirigeants doivent faire face lorsqu'ils abordent des enjeux mondiaux tels que ceux identifiés comme des priorités par la présidence canadienne :

  • Investir dans une croissance qui fonctionne pour tous ;
  • Préparer les emplois du futur ;
  • Promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes ;
  • Travailler ensemble sur le changement climatique, les océans et l'énergie propre ; et
  • Construire un monde plus pacifique et plus sûr.

Ils l'ont fait en s'attaquant à la complexité croissante de la gouvernance mondiale apportée par l'interpénétration des domaines traditionnels de la coopération internationale. En s'appuyant en grande partie sur les priorités énumérées ci-dessus, les organisateurs de ce sommet scientifique ont identifié cinq de ces domaines traditionnels : le commerce, le travail, l'environnement, la sécurité et l’égalité des sexes, auxquels ils ont ajouté la question plus transversale des migrations. Au lieu d'aborder un par un ces six domaines, la discussion qui a eu lieu à Québec a fourni une analyse et des conseils sur leurs interconnexions et la nature convergente des problèmes mondiaux dans le monde interconnecté d'aujourd'hui. Les participants ont fourni à l'avance un court papier de « matière à réflexion » explorant comment, d'une manière pratique, les membres du G7 peuvent guider la communauté et les organisations internationales pour qu'elles adoptent des approches plus synergiques. Ces réflexions préliminaires s'attaquent à des problèmes qui combinent explicitement au moins deux (et de préférence plus) des domaines susmentionnés. Par exemple, la migration et la sécurité internationale, la création d'emplois et l'environnement, la croissance économique et l'autonomisation des femmes, pour n'en citer que quelques-uns. En fonction des convergences entre les papiers reçus, les participants ont été jumelés les uns aux autres de façon à maximiser la productivité et la créativité de nos échanges à Québec.

Ateleirs de réflexion, Sommet idées7 (I7), Université Laval, mai 2018

Ateliers de réflexion au Sommet I7 : une trentaine d'experts venus des pays du G7
réfléchissent sur les défis de la gouvernance mondiale

 

Universités, think tanks et textes de réflexion

Voici les établissements et les laboratoires d'idées représentés au Sommet, ainsi que les experts qui y ont participé. La plupart d'entre eux avaient au préalable transmis un texte de réflexion.

Tous les textes soumis ont été rassemblés dans un cahier Food for Thoughts (PDF).

ALLEMAGNE

 

Bavarian School of Public Policy, Technical University of Munich

 

  • Professeure Miranda Schreurs
    Titulaire, Chaire en politiques climatiques et environnementales 

 

German Institute of Global and Area Studies (GIGA), Hambourg

 

  • Professeure Miriam Prys-Hansen
    Directrice, Programme de doctorat 


 

CANADA

 

The School of Public Policy, University of Calgary

 

  • Mme Judit Fabian
    Associée postdoctorale, Division de la politique internationale et de la recherche commerciale 

 


Munk School of Global Affairs, University of Toronto

 

  • Professeur John Kirton   
    Cofondateur et directeur, Groupe de recherche du G8 et du G20

  • Mme Madeline Koch
    Rédactrice en chef, Groupe de recherche du G8 et du G20

 


Centre d'études et de recherches internationales (CERIUM), Université de Montréal

 

  • M. Régis Coursin 
    Chercheur postdoctoral

  • Professeur Peter Dietsch
    Professeur, Département de Philosophie. Directeur de l'axe «éthique et économie» du Centre de Recherche en Éthique (CRE). Chercheur affilié

 


Centre for International Governance Innovation (CIGI), University of Waterloo

 

  • M. Aaron Shull
    Directeur de gestion et conseiller général

 


Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques, Université du Québec à Montréal

 

  • Professeure Élisabeth Vallet
    Directrice scientifique

 


Hautes études internationales, Université Laval

 

  • Professeur Abdoulaye Anne
    Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire
    Faculté des sciences de l'éducation

  • Professeur Louis Bélanger
    Directeur des HEI

  • Professeure Caterina Carta
    Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en diplomatie publique

  • Professeur Yan Cimon
    Professeur titulaire Faculté des sciences de l'administration, directeur du Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d'entreprise, la logistique et le transport (CIRRELT)

  • Professeure Marie-Hélène Gagnon
    Département de finance, assurance et immobilier
    Faculté des sciences de l'administration

  • Professeure Nathalie Gravel
    Centre d'études interaméricaines
    Département de géographie

  • Professeur Jean-Frédéric Morin
    Chaire de recherche du Canada en économie politique internationale
    Département de science politique

  • Professeur Arthur Silve
    Département de science économique, Faculté des sciences sociales


ÉTATS-UNIS

 

Paul H. Nitze School of Advanced International Studies, Johns Hopkins University, Washington

 

  • Professeur Christopher Sands
    Directeur, Center for Canadian Studies

 

FRANCE

 

Fondation pour les études et recherche en développement international (FERDI), Clermont-Ferrand

 

  • M. Matthieu Boussichas
    Responsable de programme

 

École du management et de l'innovation, Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po)

 

  • Professeure Marie-Laure Salles-Djelic
    Doyenne 

 

Sciences Po Grenoble


  • Professeur Yves Schemeil 
    Professeur émérite, Institut Universitaire de France

 


ITALIE

 

Istituto Affari Internazionali, Rome

 

  • Professeur Simone Romano
    Senior Fellow

 

School of Government, Libera Università degli Studi Sociali Guido Carli (LUISS), Rome

 

  • Professeur Raffaele Marchetti

 


JAPON

 

Graduate School of Media and Governance, Keio University, Tokyo

 

  • Professeur Yorizumi Watanabe

 


ROYAUME-UNI

 

International Institute for Strategic Studies (IISS), Londres

 

  • Professeur Nicholas Redman
    Directeur des éditions; éditeur de la série Adelphi Book et du Strategic Survey

 

School of East Asian Studies, University of Sheffield

 

  • Professeur Hugo Dobson
    Directeur


Department of Politics and International Relations, University of Oxford

 

  • Mme Claire Peacock
    Candidate au doctorat

 


UNION EUROPÉENNE

 

Leuven Centre for Global Governance Studies, Institute for International Law, KU Leuven, Belgique

 

  • Professeur Jan Wouters
    Directeur du Centre; président de l'Institut

 

Centre européen de recherches avancées en économie et statistiques (ECARES), Université libre de Bruxelles, Belgique

 

  • Professeur Patrick Legros

 


PAYS DE RAYONNEMENT

 

Centre for the Study of Governance Innovation (GovInn), University of Pretoria, Afrique du Sud

 

  • Mme Sithembile Mbete
    Chercheuse associée 

 

School of International Relations & Public Affairs, Fudan University, Shanghai, Chine

 

  • Professeur Jiejin Zhu

 

Shiv Nadar University, Dadri, Greter Noida, Inde

 

  • Professeur Siddharth Mallavarapu

Note : Les professeurs Yan Cimon (U. Laval) et Siddharth Mallavarapu (Shiv Nadar U.) n'ont pas pu assister au Sommet.

 


Inauguration du Sommet I7, en présence de Mme Sophie d'Amours (rectrice, Université Laval), M. Robert Keating (sous-ministre, MRIF), M. Régis Labeaume (Maire, Ville de Québec), Mme Laurence Haguenauer (consule générale de France), Mme Allison Areias Vogel (consule générale des États-Unis)

Remise de la Déclaration Idées7 de Québec à M. Peter Boehm, par les membres du comité scientifique du Sommet I7

 

Remise de La Déclaration Idées7 de Québec à M. Peter Boehm par le comité scientifique du Sommet Idées7; de g. à droite: MM. John Kirton (U. de Toronto), Peter Boehm, Louis Bélanger (U. Laval) et Yves Schemeil (Sciences Po Grenoble)

 

Organisation du Sommet Idées7 (I7 / T7)


Comité scientifique 

  • Louis Bélanger, directeur, Institut des Hautes études internationales, Université Laval, Québec
  • John Kirton, directeur, Groupe de recherche sur le G7/G8, Munk School of Global Affairs, University of Toronto
  • Yves Schemeil, Institut d’études politiques de Grenoble (Sciences Po), France


Organisateur principal


Avec la collaboration de

  • Centre d'études et de recherches internationales (CERIUM), Université de Montréal, Montréal, Québec
  • Centre pour l'innovation dans la gouvernance internationale (CIGI), Université de Waterloo, Waterloo, Ontario
  • Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques, Université du Québec à Montréal, Montréal, Québec
  • Forum des politiques publiques, Ottawa, Ontario
  • Munk School of Global Affairs, Université de Toronto, Toronto, Ontario
  • Institut d'études politiques de Grenoble (Sciences Po), France
  • The School of Public Policy, University of Calgary, Calgary, Alberta

 

Partenaires du Sommet Idées7 (I7 / T7)

 Nous remercions chaleureusement nos partenaires financiers qui ont rendu possible cet événement.

 

Nous contacter

L'équipe du Sommet Idées7 : g7lavalu@hei.ulaval.ca

L'équipe des communications des HEI :

  • communication@hei.ulaval.ca 
  • +1 418 656 7530

 

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP). Tous droits réservés. © 2016 Université Laval
Panneau d'administration