partenariat-civil-militaire-l'avenir-des-forces-de-reserve--colloque-du-csi
bandeau UL
Hautes études internationales

Samedi 2 décembre 2017

Partenariat civil-militaire : l'avenir des Forces de réserve? - Colloque du CSI

Lieu : Cercle de la Garnison de Québec

Ce colloque est organisé par le Centre sur la sécurité internationale (CSI). La participation est réservée aux personnes invitées.

 

Synopsis

Ce colloque vise à examiner la possibilité d’un partenariat entre le monde militaire et la société civile qui rapprocherait deux milieux souvent perçus comme ayant peu d’affinité.  

L’histoire nous montre pourtant qu’une telle coopération est possible et que l’Université constitue une des enceintes propices à sa réalisation. En fait, les universités canadiennes (et l’Université Laval est du nombre) ont longtemps été hôtes du Corps-école des officiers canadiens (CÉOC). Ce programme, optionnel, faisait partie intégrante du curriculum universitaire, et permettait aux étudiants de faire l’apprentissage du leadership (militaire) tout en complétant un programme académique spécialisé. Il n’y avait aucune obligation à servir dans les Forces armées après l’obtention du diplôme mais plusieurs étudiants choisissaient de se joindre comme officiers subalternes à une unité de réserve. Le CÉOC était ainsi une source importante de cadres pour les unités de réserve.

Depuis le démantèlement du CÉOC en 1968, un fossé s’est creusé entre les milieux civils et militaires, notamment au niveau de la formation des cadres et des gestionnaires. Et il existe aujourd’hui une méconnaissance au sein de la société civile quant à la valeur ajoutée de la formation militaire. Inutile d’ajouter que les employeurs civils qui, pour la plupart, ne sont pas familiers avec le monde militaire, ont de la difficulté à comprendre quelles sont les compétences qui s’y développent et de quelle façon le leadership militaire pourrait être mis à contribution dans leurs organisations ou entreprises.

L’objectif du colloque est donc de faire le bilan de la situation actuelle, d’identifier des avenues qui permettraient de mieux intégrer les solitudes civile et militaire (tout spécialement les forces de réserve) et de mettre à contribution un bassin de compétences en leadership oublié depuis maintenant 50 ans.

Les bénéfices d’un tel partenariat sont multiples :

1 – Pour l’université : il contribuerait à améliorer les taux de placement étudiant, notamment dans des positions de gestionnaire; il permettrait d’améliorer son offre en mettant sur pied un programme complémentaire ajoutant au profil de l’institution et à sa compétitivité ainsi qu’à diversifier sa clientèle étudiante.

2- Pour les étudiants; il permettrait d’acquérir, en plus des compétences spécialisées de leur programme d’études, une solide expérience de leadership susceptible de rendre leur candidature plus attrayante auprès d’un employeur;

3- Pour la Réserve : il permettrait d’assurer aux unités de réserve une source de recrutement stable et constante de cadres et un programme de formation continu, susceptible d’améliorer la rétention des talents au sein de son effectif;

4- Pour les employeurs : il leur permettrait de recruter de jeunes diplômés formés et ayant une expérience pratique du leadership et prêts à assumer des responsabilités de gestion dès leur entrée en fonction.

 

 

Programmation 

 

8h45 Mot de bienvenue : Sophie D’Amours, rectrice de l’Université Laval – AEC
8h50

Mot d’ouverture : Commandant-adjoint, Chef de l’armée QGDN - AEC

9h

 TRIBUNE 1 - RÉSERVE ET SOCIÉTÉ CIVILE AU CANADA

  • 2 solitudes : leadership militaire et leadership autrement (15 minutes)
  • Relations entre réservistes et institutions d’enseignement – initiative des FC (15 min)
  • Relations entre réservistes et marché du travail (15min)
  • La reconnaissance des habiletés de leadership des réservistes (dans la formation post-secondaire et auprès des employeurs) : un enjeu de fond. (15 min)
  • Discussion (45 min)
11h

 TRIBUNE 2 - LE MODÈLE AMÉRICAIN

  • L’intégration de la force de réserve dans la société civile (20 min)
  • Le US ROTC (40 min)
  • Discussion (30 min)
12h30

DINER

13h30  

 TRIBUNE 3 - LE MODÈLE BRITANNIQUE

  • L’intégration de la force de réserve dans la société civile (20 min)
  • Le UK UOTC (40 min)
  • Discussion (30 min)
15h30   

TRIBUNE 4 – UN MODÈLE CANADIEN ?

  • L’expérience du Corps-École des Officiers Canadiens - CÉOC ou « COTC » (30 min)
  • Faire le pont entre monde militaire et société civile ; quels seraient les éléments d’une stratégie globale visant à mettre en valeur le leadership des réservistes (60 minutes)
  • Quelles initiatives concrètes pourraient appuyer une telle stratégie (30 minutes)
17h30   

Remarques finales : Professeur Louis Bélanger, directeur des Hautes études internationales (HEI), Université Laval

 

Pour information: csi@hei.ulaval.ca

 

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP). Tous droits réservés. © 2016 Université Laval
Panneau d'administration